Voilà, je devais faire un savon à l'anis, odeur que je déteste avec passion.  Je prépare donc ma recette (environ 5 kilos).  Je prépare aussi l'huile essentielle d'anis et la verse... dans un petit contenant de plastique.  Je sais, je sais ! Ne JAMAIS mélanger plastique et HE.  Je sais !!!! Mais moi, je croyais que c'était simplement que le plastique et l'HE absorbaient en quelque sorte chacun leurs particules.  Je sais !!!!!!!

Bref, je laisse tout cela sur mon comptoir, engagée que j'étais dans une conversation avec Nicolas.  5 minutes.  5 petites minutes très très petites et courtes et minuscules.  Je sens tout à coup une odeur légèrement plus forte d'anis (est-ce que j'ai dit que je détestais ?).  Je me retourne donc vers le comptoir... pour apercevoir mon pot en plastique fondant à vue d'oeil et laissant s'échapper cette huile que je DÉTESTE.  Il y en avait partout.  Au départ, j'étais déçue de gaspiller l'huile et de la voir se répandre sur mon comptoir... et de sentir cette odeur épouvantable.  Mais je m'en sortais.  Par contre, le simple dégoût que j'éprouvais pour l'odeur s'est transformé en haine féroce quand j'ai vu que cette charmante huile coulait lentement sur mes armoires nouvellement peintes avec DEUX couches de peintures à l'huile ET deux autres couches de peinture à l'eau... et que toutes ces couches de peinture disparaissaient après le passage de l'huile ! Oui, oui, l'huile essentielle fonctionnait mieux que n'importe quel décapant que j'ai essayé dans ma vie !!!!!!!

Enfin, Nicolas est impressionné par l'huile, et de mon côté, je le répète, je la déteste avec passion.  Et Mademoiselle Catastrophe n'a rien à voir dans tout cela.  Tout est de la faute de l'anis !!!!!!! On doit l'interdire, la bannir, l'occire, la faire souffrir !!!! Argggggggggg !

Nadyne (qui devrait toujours signer : Nadyne, qui DÉTESTE l'anis)