Notre départ vers nos deux mignonnes n'est pas encore officiellement fixé, mais ce devrait être autour du 15 novembre... C'est rapide !!! En l'espace d'une semaine, notre vie a donc radicalement changé.  Je suis en congé de maman depuis vendredi et nous avons réussi à obtenir tous les documents que nous devions mettre à jour : lettre de solvabilité de notre banque, lettres de nos employeurs, attestations médicales (que nous irons dès demain faire authentifier au Collège des médecins) et certificats de bonne conduite de la GRC.  Nos rapports psychologiques et psychosociaux n'ont heureusement pas besoin d'être mis à jour puisqu'ils ont moins de deux ans, en raison de la mise à jour qui avait déjà été faite en septembre 2010.  

Nous avons, de plus, trouvé une gardienne pour la maison et tous les animaux qui y habitent :-).  Cette partie était une source de stress intense, puisque nos chiens sont particulièrement dépendants.  Deux amies viendront habiter à la maison, ce qui réduira, on l'espère, l'anxiété de nos bébêtes...

Enfin, nous avons reçu, pour les petites, des cadeaux : une petite valise remplie de petites poupées, une affiche géante à accrocher et deux petites boîtes avec des princesses, de la part d'une gentille collègue de ma mère qui a adopté deux petites filles il y a quelques années; des vêtements, de la part de mes parents; une valise contenant tout le nécessaire pour faire du bricolage, de la part d'oncle Alex et tante Karoline; un conte en espagnol, de la part d'amis.  De mon côté, j'ai acheté déjà la litterie, des toiles pour décorer les murs, des jouets, des poupées et des vêtements et des petits livres pour enfants.  Pour l'instant, je croirais que les achats sont terminés... quoique j'ai tout de même prévu une visite chez IKÉA dans quelques jours. ;-) 

L'excitation se fait un peu plus douce.  Ma joie est, que je le veuille ou pas, un peu teintée d'inquiétude par rapport à la santé de mon papa.  J'ai confiance que tout ira bien, mais malgré tout, le mot "cancer" effraie.  De toute façon, je fais confiance à la Vie depuis un certain temps, et cela m'a bien servie.  

Je vous aime, mes mignonnes ! J'ai si hâte de vous toucher, de vous regarder, de vous sentir.  

Nadyne