7 mois ont passé depuis notre rencontre avec les filles.  Il paraît que la lune de miel dure environ 6 mois.  Dans notre cas, je dirais qu'elle a duré exactement 6 mois.  Non pas que ce soit devenu un cauchemar dans le dernier mois, mais disons que nous avons vécu quelques tests reliés aux limites et aux règles de la vie en famille.  

Nicolas voyage beaucoup dans le cadre de son travail.  C'est loin d'être idéal, mais la vie est ainsi faite.  Pendant le dernier mois, je me suis donc retrouvée une presque-mère monoparentale avec deux poulettes qui se sont rebellées contre l'absence de leur papa.  Mina, la plus jeune, surtout.  Et ici, on arrache une planche de la clôture qui empêche d'aller au bord de la piscine, et là, on casse un panneau de "Plexiglas" qui protège le moustiquaire de la porte patio.  Une autre fois, on rigole quand on se fait gronder par maman, on refuse d'obéir et on pince un peu les chiens, tout en ensevelissant maman sous les câlins (en lui mettant au passage un doigts dans un oeil) et les bisous (en lui écrasant le pied du même coup).  Acte manqué, quand tu nous tiens...

Questionnée sur la signification de ces comportements, la réponse était inlassablement la même : "Je voulais.  J'avais envie."  Discussions interminables pour essayer de comprendre, privation de privilèges et quelques cris plus tard, on finit enfin par comprendre : "papa ne veut pas être à la maison".  J'avais pourtant cru que les départs de Nicolas avaient été plusieurs fois expliqués, mais ce n'était pas suffisant... Je réexplique donc, je rassure, je parle de la colère et de la façon de l'exprimer et je donne des trucs.  Mina remplace donc ses envies de briser quelques choses par un gros câlin "très, très fort" à maman.  Je lui dis qu'elle peut me serrer le plus fort possible sans me faire mal, sans me briser.  Et ça fonctionne.  Quelques heures après cette discussion, Mina me dit qu'elle a envie de briser un mur dans le salon, mais que c'est parce qu'elle a envie de me serrer dans ses bras.  Dossier réglé... pour l'instant.

Heureusement, toutefois, Tara a profité de ce moment difficile avec Mina pour se rapprocher de moi.  Un changement important s'est opéré en raison de l'heure qu'elle a passée dans sa future classe de maternelle.  Sa surprise et sa joie lorsque je suis allée la chercher dans la classe m'ont émue.  Elle ne semblait pas croire que je sois vraiment revenue pour elle... Pendant les heures qui ont suivi, elle a montré un abandon dans la tendresse que je ne lui connaissais pas encore... Certaines barrières sont tombées.

De mon côté, si ce n'était de la fatigue, tout serait merveilleux ! ;-)

Nadyne