En fait, je ne suis même pas certaine que ce n'est pas un changement de yeux ! Plus rien n'a la même couleur, la même apparence, depuis que je sais que ma petite fille existera bientôt.  Au magasin, les vêtements pour enfants me remplissent le coeur d'amour et de joie.  Le mot "espoir" a pris une nouvelle signification.  Et surtout, surtout, le soleil me fait sourire.  Vraiment sourire.  Et mon beau Victor, mon merveilleux Victor, qui me dit, l'air de rien : "Tu vas l'aimer beaucoup, ta petite fille, hein ?" Du haut de ses presque-douze ans, il ne faut pas apparaître inquiet.  Je réponds donc moi aussi, l'air de rien : "Je vais l'aimer, c'est sûr, mais tu resteras toujours le premier enfant dans ma vie." Et mon extraordinaire Victor me regarde parce qu'il sait que j'ai compris, et il me fait un immense sourire avec un clin d'oeil. 

Le reste du temps, dans ma tête, les mots "ma fille... ma fille" suivent mes battements de coeur et forment la plus belle chanson du monde.

Nadyne